Manifestation du Nouvel An annullée devant la prison de Joliette par crainte de représailles contre les détenues

fireworksLa tradition de célébrer le nouvel an devant les prisons en solidarité avec les détenuEs prend de plus en plus d’ampleur, mais malheureusement la répression étatique contre les personnes incarcérées semble suivre la meme logique. L’année dernière, des manifestations s’étaient déroulées un peu partout à travers le « Québec »; à Laval, Joliette et Rimouski. Cette année, les évènements ont pris une tournure un peu moins festive à Joliette, comme en témoigne une personne ayant pris part au rassemblement:

« Le soir du 31 décembre, nous étions un petit groupe de gens à nous rendre à la prison fédérale pour femmes de Joliette, avec une bannière, des casseroles et des feux d’artifice, afin de poursuivre cette tradition en célébrant le nouvel an avec celles qui sont enfermées derrière les murs de l’État.

À notre arrivé, deux femmes détenues étaient dans la cour de la prison et nous ont demandé de quitter. L’une d’elle est partie à la course pour potentiellement avertir quelqu’unE de notre présence, alors que l’autre nous expliquait que si nous ne quittions pas, leurs visites du lendemain allaient être cancellées. Contrairement à l’année dernière, les filles sont restées à l’intérieur des maisonnées en regardant par la fenêtre. Nous avons envoyé les feux d’artifices en quittant, ne sachant pas comment agir. Malheureusement, nous croyons que les autorités ont puni les détenues l’an passé dû à notre présence et à leur enthousiasme, potentiellement en annulant les visites et en les interdisant de sortie. Pas surprenant de leur part, vu qu’ils maintiennent leur autorité en infligeant la peur et, de la sorte, continuent de réprimer leur désir de liberté.

Jusqu’à la dernière brique, détruisons toutes les prisons! « 

Ce type de répression n’est qu’une autre des injustices perpétrées par le système carcéral. Les détenues n’ont pas a payer du peu de liberté qu’elles possèdent pour des évènements hors de leur contrôle, mais bien-entendu, il est beaucoup plus facile de s’en prendre à des personnes déjà emprisonnées. L’État tentera toujours de diviser et de limiter la solidarité venant de l’extérieur des prisons. Nous devrons peut-être diversifier nos moyens de lutter et d’exprimer notre refus du systême carcéral, mais illes n’arrêterons pas notre détermination!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s